Web Evangelists

This content shows Simple View

MARKETING VIRAL

Outils gratuits pour mesurer les médias sociaux

reports-imgMieux comprendre et analyser le Web Social sans pour autant que cela nécessite un investissement financier, tel est le sujet de cet article.

Le Web Social est représenté par un espace en ligne où les internautes avec des intérêts communs peuvent se regrouper pour partager des réflexions, commentaires et opinions. Cela inclus les réseaux sociaux tels que MySpace, Twitter, Friendster, Facebook, BlackPlanet, Orkut, LinkedIn, et des centaines d’autres. Le concept de Web Social inclus aussi des sites Web de grandes enseignes comme Amazon, Netflix, et eBay. Enfin, il regroupe des sites d’entreprises comme IBM, Cisco et Oracle. En résumé, le Web Social est un monde nouveau de contenus média gratuits créés par des individus ou des sociétés sur Internet.

Le Web Social et les Média Sociaux ne sont plus des options sujettes au débat. Ils sont d’une importance critique pour une communication réussie dans un contexte d’affaires. Ils représentent un canal puissant et complémentaire pour entendre, comprendre et échanger avec clients, médias, bloggeurs et autres influenceurs. Sans aucun doute, des conversations concernant votre entreprise, vos marques, services, produits, site Web…, se produisent régulièrement avec ou sans vous. Cela représente des opportunités pour construire une relation avec les auteurs de ces conversations et impacter sur leur perception.

Quelques raisons supplémentaires d’investir dans le Web social :
• Les médias Web investissent de plus en plus dans les médias sociaux pour établir une connexion avec leurs visiteurs.
• Les médias traditionnels utilisent des sites comme Digg, del.icio.us… pour trouver du contenu et des idées intéressantes à développer dans leurs propres articles.
• Marketing et création de prospects.
• SEO : Optimisation des moteurs de recherche. Les billets qui fonctionnent positivement sur les médias sociaux les plus visibles ont un impact direct sur le “Site Rank” de la source.
• Augmentation de la visibilité d’un site auprès d’une cible constituée de nouveaux visiteurs/consommateurs qui n’auraient jamais trouvé le site par un autre moyen de recherche.
• Crédibilité Web : Une nouvelle façon de gérer sa réputation en ligne.

Web Analytique Social – Définition des besoins
Pour la plupart des organisations et marques qui souhaitent prendre part aux conversations en ligne qui les concernent, les outils des médias sociaux tels que les blogs d’entreprises sont bien souvent le modèle qui s’impose.
Cependant, comme dans tous projets Web, l’outil n’est qu’une partie de la réponse et doit être précédé d’une analyse des besoins et en l’occurrence d’une compréhension de l’état actuel des discussions.
Bien que des dizaines d’outils gratuits soient disponibles, rares sont ceux qui permettent d’analyser, comparer et comprendre l’impact de ces conversations. “Écouter” les conversations avant de prendre part à celles-ci n’est donc pas chose facile.
Le chemin à accomplir afin d’obtenir (et donc de mesurer) un réel “retour sur influence” est long, incertain et fastidieux. La plupart des outils disponibles restent à la surface des conversations et bien souvent aux informations directement relatives a la marque. En ciblant des produits spécifiques ou des critères de différenciation spécifiques à ces produits, on peut alors obtenir des informations particulièrement pertinentes et donnant une idée de la teneur des conversations. Ensuite, ces données peuvent être organisées par contexte (industries, type d’activités…) par segments démographiques (mères au foyer, CSP+, célibataires…) et/ou géographiques.

Le Web Analytique Social peut être définie comme la mise en application de la recherche, l’indexation, l’analyse sémantique et des technologies de “business intelligence” permettant d’identifier, de suivre, de mesurer, d’écouter et de participer aux conversations en ligne au sujet d’une marque, d’un produit ou d’un problème. Ces analyses permettent de mettre en évidence les tendances, les facteurs d’influence et les sentiments dégagées dans les conversations en ligne.

La typologie des sources étudiées est aussi à prendre en considération. On peut ainsi inclure tous types de sites Web en fonction des besoins : Sites de critiques, forums, salons de discussions, réseaux sociaux, blogs, micro-blogs, wikis, sites d’entreprises, sites e-commerce avec avis de clients, etc.

ROI pour Médias et Réseaux Sociaux
L’analyse des réseaux sociaux et particulièrement la manière de calculer leur ROI est l’un des sujets pour lesquels tout le monde a une opinion bien particulière. En l’absence de solutions standards les organisations doivent déterminer si un projet relatif aux média sociaux générera un impact ou non. Généralement cela dépend des objectifs de l’organisation en matière de réseaux sociaux. Parce que cela diffère pour chaque organisation, il est impossible de se mettre d’accord sur des formules standards. C’est un cercle vicieux nourri depuis des mois par de vigoureux débats. Cependant, cela ne signifie pas que les organisations ne sont pas en mesure de déterminer leur propre ROI :

1. D’un point de vue qualitatif
Dans un premier temps, il est essentiel de déterminer quoi mesurer, que ce soit en termes de réputation online, de conversations ou de relations-clients. Ces objectifs nécessitent une approche plus qualitative de l’analyse. Par exemple, si l’objectif est de mesurer le retour sur investissement pour les conversations Web, il peut être précieux d’aborder la problématique avec une question précise comme :
• Faisons-nous actuellement partis des conversations à propos de nos produits et de notre secteur d’activité ?
• Comment parle-t-on de nous par rapport à nos compétiteurs ?

Ensuite, on peut affiner avec des questions plus précises et permettant d’avoir des indicateurs de succès comme repères :
• A-t-on construit de meilleures relations avec notre audience clé ?
• A-t-on participer à des conversations où nous n’étions pas présents précédemment ?
• Sommes-nous passés d’un discours monologue à un véritable dialogue avec nos clients ?

2. D’un point de vue quantitatif
Si le but est de mesurer le trafic, les ventes ou le ranking (SEO), une approche quantitative suffit.
La confiance et l’influence autour des marques, organisations et produits sont désormais part entière de discussions autour de communautés, blogs, réseaux sociaux et autres lieux qui ne sont plus sous le contrôle des organisations et des marques.
Une nouvelle classe d’outils de mesures a donc émergé en réponse a ce phénomène.
Il existe de nombreux services payants qui offrent des outils et services de mesure et d’analyse du Web Social. Cependant, vous pourrez obtenir des résultats impressionnants avec la formidable panoplie d’outils gratuits qu’offre le Web.
Ces outils gratuits se concentrent sur les discussions actuelles et leur valeur/degrés de reconnaissance. Bien souvent leur manipulation est lente et contraignante mais les résultats en valent la peine. Si l’un des outils indique des références positives, neutres ou négatives, vous pouvez identifier les conversations actuelles et y participer directement.

Nous avons donc compiler une liste d’outils gratuits prêts à l’emploi.
Pour les utiliser, rien de plus facile. La plupart du temps, il suffit de rentrer le nom d’une marque, d’un produit, d’une organisation ou l’URL d’un site Web et l’outil se charge de collecter et de trier les données. Répétez l’opération avec les mêmes valeurs pour vos compétiteurs et vous obtiendrez rapidement les données nécessaires à une analyse benchmark.




top