Web Evangelists

This content shows Simple View

EDUCATION 2.0

Education 2.0: La révolution du cartable électronique

cartoon-school-bags-free-for-all-anyway-anytime-back-to-school-bags-itjz33-clipartSouvenez-vous, l’idée d’un “cartable électronique” n’est pas chose nouvelle. C’est l’Université de Savoie qui, en 1999, propose le terme et une première définition dans les termes suivants :

Si on simplifie à l’extrême, le cartable électronique correspond à l’idée que chaque élève pourrait posséder un “cartable virtuel” qui le suit dans ses déplacements et lui permet d’accéder aux ressources éducatives dont il peut avoir besoin“.
D’un point de vue pratique, il s’agissait de donner accès à des contenus : Manuels, cours, corrigés, dictionnaires et encyclopédies, … sous forme de documents électroniques dans des formats multiples et variés. Les fonctionnalités devaient être liées à une pratique ou une conception de la pédagogie : Emploi du temps, circulaires, messagerie, forum de discussion, outil de travail coopératif, …
Enfin, il s’agissait de définir un environnement technique composé d’un ordinateur fixe ou portable, de livres électroniques, d’un système d’exploitation libre ou propriétaire et enfin d’une connexion Internet.

D’une académie a une autre les expériences furent nombreuses, assez différentes les unes des autres et plus ou moins couronnées de succès. Depuis, l’internet a bien changé et les besoins en matière d’éducation numérique également. La démocratisation de l’internet, de ses technologies et de ses usages pose un véritable challenge au corps enseignant. En même temps, il n’a jamais été aussi facile de mettre en place un projet éducatif utilisant un cartable électronique comme plateforme d’échange et de travail. L’explosion des services Web avec la vague 2.0 simplifie la mise en place de ce genre d’initiatives, réduit considérablement les coûts et ouvre des perspectives intéressantes en matière d’éducation.

Les questions auxquelles doit pouvoir répondre le cartable électronique 2.0 ?
– Comment prendre le prétexte de l’obligation du B2i (Brevet Internet et Informatique) dans le cadre du brevet des collèges pour réduire la “fracture numérique” entre les élèves, entre les parents et entre les membres de l’équipe pédagogique ?
– Comment mettre à la disposition de tous des ressources pédagogiques et des outils peu coûteux et faciles d’accès ?
– Comment stimuler les élèves et les enseignants à l’utilisation d’outils numériques ?
– Comment dépasser l’utilisation unique de manuels (fussent-ils électroniques) et davantage utiliser Internet et les outils 2.O pour développer des modes d’apprentissage plus actifs et plus interactifs ?
– Comment enfin sans budget et sans distribuer de matériels, doter chacun d’outils professionnels qui permettent dans le cadre scolaire d’accéder et de produire des contenus (de stocker ses propres documents, de préparer ses devoirs, de collaborer…) ?

Les bases du déploiement d’un projet d’éducation 2.0
– Remettre à tous les élèves et aux enseignants un espace de travail numérique (ENT) personnalisable, performant, professionnel et sécurisé, qu’ils pourront conserver autant d’années qu’ils le désireront (des adresses non liées à l’établissement scolaire qu’ils fréquentent).
– Utiliser des services peu gourmands en ressources machines afin de ne pas souffrir de la lenteur du matériel informatique récupéré ça et là.
– Orienter les habitudes vers l’utilisation de services distants, multiplateformes, interrogeables depuis n’importe quel terminal accédant à internet et disposant d’un navigateur (téléphone portable, console de jeux, ordinateurs de la bibliothèque ou d’un Espace Public Numérique…).
– Mettre en place un système facilitant le partage de documents, la consultation des emails, la mutualisation de ressources pédagogiques et développant les écritures collaboratives et les recherches d’informations en groupe.
– Prendre appui sur un système dont l’utilisation facilitera rapidement l’évaluation du niveau de connaissance acquis par les élèves tel qu’il est requis dans le cadre du B2i.

Les défis du cahier des charges
– Remettre à tous (élèves, enseignants, équipe pédagogique) une boite aux lettres mails dont les filtres anti-spam et anti-virus sont éprouvés et professionnels.
– Gérer la création de boites emails sans obliger l’établissement à disposer de professionnels informatiques pour faire la maintenance de serveurs et s’occuper des protocoles pop, imap, …,
– Permettre à tous de disposer d’un espace disque de stockage “illimité” pour travailler,
– Inviter chacun à ne plus se préoccuper de vider le contenu de sa boite email ou à mettre en ligne des éléments (pièces jointes / imports) volumineux,
– Faciliter l’accès à des suites bureautiques gratuites et en ligne permettant de palier aux difficultés financières de certains parents d’élèves, et facilitant l’écriture à distance de documents tels que les rapports de stage (en 4ième et en 3ième).
– Faciliter l’écriture collaborative en utilisant des services simplifiant le partage et la co-écriture distante de documents,
– Utiliser un système dont les éléments sont évolutifs, modifiables et interopérables.



Portail éducatif 2.0, retour d’expérience sur “Google Apps Education”

L’Externat Saint Honoré d’Eylau, collège situé dans le 16e arrondissement de paris, a déployé un portail éducatif 2.0 basé sur les outils “Google Apps Education”. Cet établissement est l’un des premiers établissements français du secondaire à tester de nouvelles pratiques pédagogiques en utilisant la palette des outils Google.

L’Externat Saint Honoré d’Eylau rejoint les premiers établissements qui, en france, à l’image de l’Ecole Supérieure de Commerce de Lille, ont décidé d’utiliser la solution Google Apps Education pour former leurs étudiants aux pratiques collaboratives, pour expérimenter l’usage d’outils et de services innovants, et pour gérer l’accès distants à des contenus.

– Comment prendre le prétexte de l’obligation du B2i (Brevet Internet et Informatique) dans le cadre du brevet des collèges pour réduire la “fracture numérique” entre les élèves, entre les parents et entre les membres de l’équipe pédagogique ?
– Comment mettre à la disposition de tous des ressources pédagogiques et des outils peu coûteux et faciles d’accès ?
– Comment stimuler l’utilisation d’outils numériques et de services web 2.0 ?
– Comment dépasser l’utilisation unique de manuels (fussent-ils électroniques) et davantage utiliser Internet et les outils 2.O pour développer des modes d’apprentissage plus actifs et plus interactifs ?
– Comment enfin sans budget et sans distribuer de matériels, doter chacun d’outils professionnels qui permettent dans le cadre scolaire et hors temps scolaire d’accéder et de produire des contenus (de stocker ses propres documents, de préparer ses devoirs, de collaborer…) ?

… Toutes ces questions semblent trouver leurs réponses avec le déploiement de ce portail éducatif 2.0.

Les choix associés au portail éducatif 2.0 :

1. Le choix d’une architecture serveur distante
Toute la problématique liée à l’installation de serveurs, à leur paramétrage, à la formation en ingénierie et en développement du personnel, ou encore toutes les questions liées aux volumes des espaces disques, aux choix des filtres d’accès aux contenus, aux méthodes de contournements des spams et des virus, toutes ces problématiques sont confiées par le collège au savoir faire des équipes de “Google Apps”.

Le collège reste ainsi concentré sur son coeur de métier : la gestion des contenus, des supports d’accès aux contenus, et la définition des modalités d’intégration de nouveaux outils et de nouveaux contenus dans l’acte pédagogique. Et, surtout, le collège libère du temps pour expérimenter de nouveaux services, pour stimuler les usages et la création et pour former les équipes pédagogiques et les élèves.

2. Le choix d’une solution multi-plateforme
Le portail éducatif 2.0 déployé au collège se devait d’être accessible depuis n’importe quel terminal relié à Internet (ordinateur, téléphone mobile, console de jeu de salon (Wii, PS3…) ou console de jeu portable (psp)…). Le portail répond précisément à cette demande.

Le portail éducatif 2.0 devait également être indépendant des systèmes d’exploitations. Il devait être accessible depuis Windows (2000, XP, Vista), Mac OS (9x, 10x), Linux, afin de permettre aux élèves d’utiliser le portail depuis l’un des ordinateurs installés au Collège. Le collège encourage par la même occasion l’utilisation et l’appropriation par les élèves d’outils fonctionnant indistinctement sous linux (ubuntu), apple, microsoft…

3. Le choix d’outils professionnels, simples, collaboratifs et gratuits
La gestion des comptes utilisateurs, la structuration des listes de distributions, l’implémentation de modules et de contenus sur le portail…, toutes ces actions s’effectuent par une interface d’administration simple, un panneau de configuration accessible en ligne (ou au moyen d’API permettant d’intégrer Google Apps dans les systèmes existants).

L’interface d’administration de “Google Apps” a permis de remettre à chacun des 350 collégiens :
– une boîte aux lettres email (”Gmail”),
– un espace de stockage de document en ligne (”Google Documents”),
– une suite bureautique gratuite (traitement de texte, tableur, présentation, pdf),
– un agenda électronique (Google agenda),
– et des outils de messagerie instantanée (Google Chat Vidéo et Google Talk).

L’interface a également permis de déployer ces outils sur une page d’acceuil type (utilisant igoogle) et d’implémenter des services complémentaires :

des contenus administratifs :

– un flux d’informations sur la vie scolaire,
– le flux d’informations de l’agenda scolaire,

des contenus pédagogiques :

– une sélection de ressources en ligne (informations juridiques, cours en accès libre…),
– un accès aux verbes conjugués,
– des encyclopédies : Wikipédia, Knol,
– des outils de traduction,

des outils mobilisables dans le cadre des cours ou utilisables en loisirs par les élèves :

– des moteurs de recherches d’informations web, images, blogs,
– des outils de géolocalisation : Google Earth, google maps, google street view,
– des albums photos : flickr, picasa,
– des accès à des vidéothèques : youtube, google vidéo,
– …

Le portail éducatif 2.0 du collège de Saint Honoré d’Eylau est un accès à une pluralité de services (administratifs, pédagogiques et ludiques) et une plateforme d’outils mobilisables dans l’acte pédagogique. Chacun des contenus est ainsi utilisable dans les classes équipées de tableaux blancs interactifs. Pour être complet, il ne lui reste plus qu’à faciliter l’accès des élèves aux notes.

4. Le choix d’un portail personnalisable par les élèves
La communauté éducative partage l’idée que l’appropriation par les élèves de la plateforme éducative 2.0 sera entière lorsque chacun d’entre eux l’intégrera dans son quotidien numérique et/ou l’utilisera dans son quotidien relationnel.

Et précisément, pour faciliter son appropriation, le portail, basé sur Igoogle, permet à chaque élève de personnaliser sa propre page d’accueil. Chacun peut déposer sur son portail des modules et des widgets récupérés dans un large catalogue élaboré par Google.

La personnalisation des pages d’accueil a remporté un très vif succès auprès des élèves. Dès les premières heures d’utilisation, chacun s’est empressé de faire évoluer le design de son espace en y intégrant des widgets liés à ses centres d’intérêts ou associés à sa curiosité du moment. Les modules les plus déployés dans les premiers jours ont été ceux de Facebook, de Msn ou de Youtube…, correspondant à l’incorporation de raccourcis vers leurs outils numériques coutumiers. Des modules plus ludiques vers les webcams des grandes villes ou vers les jeux comme le sudoku sont également très largement déployés sur les pages d’accueil des élèves.




top