Web Evangelists

This content shows Simple View

GOOGLE

Education 2.0: La révolution du cartable électronique

cartoon-school-bags-free-for-all-anyway-anytime-back-to-school-bags-itjz33-clipartSouvenez-vous, l’idée d’un “cartable électronique” n’est pas chose nouvelle. C’est l’Université de Savoie qui, en 1999, propose le terme et une première définition dans les termes suivants :

Si on simplifie à l’extrême, le cartable électronique correspond à l’idée que chaque élève pourrait posséder un “cartable virtuel” qui le suit dans ses déplacements et lui permet d’accéder aux ressources éducatives dont il peut avoir besoin“.
D’un point de vue pratique, il s’agissait de donner accès à des contenus : Manuels, cours, corrigés, dictionnaires et encyclopédies, … sous forme de documents électroniques dans des formats multiples et variés. Les fonctionnalités devaient être liées à une pratique ou une conception de la pédagogie : Emploi du temps, circulaires, messagerie, forum de discussion, outil de travail coopératif, …
Enfin, il s’agissait de définir un environnement technique composé d’un ordinateur fixe ou portable, de livres électroniques, d’un système d’exploitation libre ou propriétaire et enfin d’une connexion Internet.

D’une académie a une autre les expériences furent nombreuses, assez différentes les unes des autres et plus ou moins couronnées de succès. Depuis, l’internet a bien changé et les besoins en matière d’éducation numérique également. La démocratisation de l’internet, de ses technologies et de ses usages pose un véritable challenge au corps enseignant. En même temps, il n’a jamais été aussi facile de mettre en place un projet éducatif utilisant un cartable électronique comme plateforme d’échange et de travail. L’explosion des services Web avec la vague 2.0 simplifie la mise en place de ce genre d’initiatives, réduit considérablement les coûts et ouvre des perspectives intéressantes en matière d’éducation.

Les questions auxquelles doit pouvoir répondre le cartable électronique 2.0 ?
– Comment prendre le prétexte de l’obligation du B2i (Brevet Internet et Informatique) dans le cadre du brevet des collèges pour réduire la “fracture numérique” entre les élèves, entre les parents et entre les membres de l’équipe pédagogique ?
– Comment mettre à la disposition de tous des ressources pédagogiques et des outils peu coûteux et faciles d’accès ?
– Comment stimuler les élèves et les enseignants à l’utilisation d’outils numériques ?
– Comment dépasser l’utilisation unique de manuels (fussent-ils électroniques) et davantage utiliser Internet et les outils 2.O pour développer des modes d’apprentissage plus actifs et plus interactifs ?
– Comment enfin sans budget et sans distribuer de matériels, doter chacun d’outils professionnels qui permettent dans le cadre scolaire d’accéder et de produire des contenus (de stocker ses propres documents, de préparer ses devoirs, de collaborer…) ?

Les bases du déploiement d’un projet d’éducation 2.0
– Remettre à tous les élèves et aux enseignants un espace de travail numérique (ENT) personnalisable, performant, professionnel et sécurisé, qu’ils pourront conserver autant d’années qu’ils le désireront (des adresses non liées à l’établissement scolaire qu’ils fréquentent).
– Utiliser des services peu gourmands en ressources machines afin de ne pas souffrir de la lenteur du matériel informatique récupéré ça et là.
– Orienter les habitudes vers l’utilisation de services distants, multiplateformes, interrogeables depuis n’importe quel terminal accédant à internet et disposant d’un navigateur (téléphone portable, console de jeux, ordinateurs de la bibliothèque ou d’un Espace Public Numérique…).
– Mettre en place un système facilitant le partage de documents, la consultation des emails, la mutualisation de ressources pédagogiques et développant les écritures collaboratives et les recherches d’informations en groupe.
– Prendre appui sur un système dont l’utilisation facilitera rapidement l’évaluation du niveau de connaissance acquis par les élèves tel qu’il est requis dans le cadre du B2i.

Les défis du cahier des charges
– Remettre à tous (élèves, enseignants, équipe pédagogique) une boite aux lettres mails dont les filtres anti-spam et anti-virus sont éprouvés et professionnels.
– Gérer la création de boites emails sans obliger l’établissement à disposer de professionnels informatiques pour faire la maintenance de serveurs et s’occuper des protocoles pop, imap, …,
– Permettre à tous de disposer d’un espace disque de stockage “illimité” pour travailler,
– Inviter chacun à ne plus se préoccuper de vider le contenu de sa boite email ou à mettre en ligne des éléments (pièces jointes / imports) volumineux,
– Faciliter l’accès à des suites bureautiques gratuites et en ligne permettant de palier aux difficultés financières de certains parents d’élèves, et facilitant l’écriture à distance de documents tels que les rapports de stage (en 4ième et en 3ième).
– Faciliter l’écriture collaborative en utilisant des services simplifiant le partage et la co-écriture distante de documents,
– Utiliser un système dont les éléments sont évolutifs, modifiables et interopérables.




top